Les TCC et la science

Les TCC sont elles scientifiques? et est ce que cela est important?

On ne peut répondre dans l’absolu à la première question tout simplement car il n’y a pas de critère de scientificité unanimement accepté. Néanmoins, contrairement à d’autres psychothérapies, les TCC se sont développées dans le souci que le fonctionnement donné aux problèmes psychologiques soit cohérent avec les connaissances scientifiques (par exemple l’apprentissage par renforcement, le filtrage de l’information par les croyances…). C’est une bonne chose car on ne va pas inventer une fausse explication de ses problèmes à une personne seulement parce que l’explication est intéressante. À la place, on élabore, avec la personne concernée, une explication de ses problèmes selon des principes psychologiques scientifiquement valables.

Mais le plus important n’est pas que les théories des TCC soient scientifiques. Le plus important est que l’efficacité des TCC soit scientifiquement validées. Certains détracteurs des TCC disent qu’une telle évaluation est impossible car biaisée et imparfaite. (Cela est d’ailleurs parfois l’un des tristes arguments pour ne pas chercher à prouver l’efficacité de leur propre méthode). Pourtant, s’il y a certainement des défauts et des limites à cette démarche scientifique, ses conclusions restent instructives.

Pour résumer concrètement ce genre d’études, un large groupe d’individus avec des problèmes similaires participent à une « expérience » : une moitié d’entre eux bénéficie de la thérapie étudiée, l’autre est mise sur liste d’attente. On vérifie alors à plus ou moins long terme si les individus du premier groupe ont toujours leur problème, et l’on compare les résultats à l’autre groupe pour vérifier si ce n’est pas juste le temps, plutôt que la thérapie, qui a fait son œuvre. Ces vérifications sont souvent effectuées avec des questionnaires standardisés pour rester neutres. Si la méthode peut paraître simpliste, les résultats sont clairs et concrets. Et comme pour toute publication scientifique, la méthodologie est présentée afin que chacun puisse se faire son opinion et éventuellement la critiquer.

Il y a donc pléthore de publications scientifiques qui confirment cette efficacité pour les TCC. Un rapport de 2004 de l’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), en a fait le résumé en français. Ce rapport est rendu publique et accessible sur internet.